Présentation

Catégories

Vendredi 23 décembre 5 23 /12 /Déc 12:47
Mini biographie de John Lennon

John Lennon était-il l’homme vilipendé par Albert Goldman dans son livre The Lives of John Lennon (John Lennon, une vie avec les Beatles, paru en France chez Stock)! Ou était-il un héros de la classe ouvrière qui n'arriva jamais à assumer totalement son talent et sa renommée! Son abord arrogant et impitoyable n'était pas une légende. Et le succès ne peut pas être la seule cause de ses comportements parfois cruels. Il se comportait ainsi depuis l'adolescence. John Lennon aurait bien pu finalement devenir un grand homme de lettres, jetant un regard favorable sur un métier qu'il avait implacablement utilisé à ses fins. Son assassinat à New York, en décembre 1980, nous a privés de cette estimation.

Lorsque les Beatles se séparèrent en 1970, Lennon continua la carrière solo qu'il avait commencée deux ans auparavant avec Unfinished Music N°1-Two Virgins, un disque de musique avant-gardiste enregistré avec Yoko Ono. Ce travail en solo prit une tournure plus sérieuse lorsqu'il forma le Plastic Ono Band, avec notamment Eric Clapton. Ses oeuvres discographiques suivantes furent composées d'un difficile mélange d'avant-garde et de rock 'n' roll. En 1970, John Lennon / Plastic Ono Band, produit par Phil Spector, fut un album particulièrement surprenant par un son dépouillé de toute surproduction et par la sincérité qu'affichait John dans ses chansons. Au cours de cette période émergea l'album phare de John Lennon, Imagine, reflet fidèle de son potentiel musical et prolongement solo du génie qu'il avait déjà exploité au sein des Beatles.

Imagine confirmait l’aptitude de Lennon pour les mélodies, avec des chansons telles que Jealous Guy et l'amer How Do You Sleep?, une attaque au vitriol contre Paul McCartney. La chanson générique de l'album se classa dans les dix premiers du hit-parade américain et parvint à la première place en Angleterre après la mort de John Lennon.

Ses albums suivants suscitèrent de relatives déceptions. Son engagement politique prit trop souvent le pas sur ce que Lennon faisait le mieux : chanter du rock 'n' roll. Le message politique obscurcissait une musique qui devenait de plus en plus narcissique. Seuls Walls And Bridges (1974), qui comptait le tube américain Whatever Gets You Throught The Night et Number Nine Dream, ainsi que la collection intitulée Rock 'n ' Roll, redonnèrent une fugitive vision du John Lennon d'autrefois. Sa dernière véritable prestation en public eut lieu lors d’un concert à New York avec Elton John en 1974. Même s'il participa encore au « Salute To Sir Lew Grade » show, le 13 juin 1975 avec deux titres, Slippin' And Slidin’ et Imagine, John Lennon ne retourna en studio qu’en 1980 pour Double Fantasy, après avoir écrit Fame avec David Bowie en 1975 et Cookin' (In The Kitchen Of Love) pour Ringo Starr en 1976. La naissance de son deuxième fils, Sean, fut pour Lennon un antidote a son militantisme désespéré. Elle transforma même sa vision de la vie.

Lorsque John Lennon fut assassiné, sa carrière prenait un nouveau départ. Son meurtre donna à Double Fantasy une notoriété instantanée. Le 45 tours (Just Like) Startin ' Over (Comme si tout recommençait) devint numéro 1 des deux côtés de l’Atlantique et provoqua un regain d’intérêt pour les Beatles. Une nouvelle génération découvrait l'héritage de Lennon et de ses compagnons de route.

Source: Les Beatles par Mike Clifford & Jacques Volcouve Éditions Solar




                                    Voilà pour sa biographie musical

Et voici une biographie sur sa vie en général

John Lennon naît le 9 octobre 1940 à Liverpool. C’est sa tante Mimi qui prend en charge son éducation, le père de John étant parti quand il était petit et sa mère n’étant pas en mesure de l’élever. Il fait ses études à la Quarry Bank High School et rentre ensuite aux Beaux Arts, où il montre une certaine aptitude au dessin et des affinités avec la littérature.

A l’adolescence, sa mère lui apprend le banjo et le ukulélé et John commence l’apprentissage de la guitare. Il crée son premier groupe de « skiffle », les Quarrymen, influencé par Chuck Berry, Elvis Presley, Gene Vincent ou encore Buddy Holly.

En 1957 John fait une rencontre déterminante puisqu’il fait la connaissance de Paul Mc Cartney dans une kermesse. Assez vite, les deux garçons vont découvrir en l'autre, l'âme soeur musicale qu'ils cherchaient depuis toujours. Pourtant, il n'était pas aisé au début de sympathiser avec Lennon. Le jeune-homme est en effet très sensible, souvent à fleur de peau et cache ses angoisses derrière un comportement parfois cruel et arrogant.

De plus, John n’assume pas toujours le fait que, contrairement à Paul ou aux autres futurs Beatles, il ne vient pas du milieu ouvrier, mais de la middle-class de Liverpool, ce qui achève de le complexer (et qui provoquera l’hilarité chez les habitants de Liverpool quand John écrira bien des années plus tard le sublime « Working Class Heroe »). De plus, bien que choyé et soutenu par sa tante, John garde aussi au fond de lui une plaie béante provoquée par le départ de son père et l’abandon puis la mort de sa mère alors qu'il n'a que 17 ans.

Mais malgré le caractère un peu abrupt de John, Paul et lui vont devenir inséparables. Le duo d’auteur et compositeur le plus créatif, le plus novateur en cette fin de vingtième siècle et qui va marquer d’une pierre blanche toute l’histoire de la musique amplifiée vient de naître. Mais nous sommes encore à la fin des années 1950, et Paul et John viennent à peine de créer leur tout nouveau groupe, les célèbres Beatles.

C’est en 1962 que tout s’emballe pour les futurs Fab Four. Les Beatles signent un contrat avec Parlophone et évincent leur batteur actuel, Pete Best pour engager à la place Ringo Starr. Ils enchaînent alors succès sur triomphe et génèrent partout en Europe puis Outre Manche, la très célèbre « Beatlemania ». Côté composition, il semble que rien ne puisse arrêter John et Paul qui écrivent à tour de bras une quantité astronomiques de chansons désormais cultes.

Cependant vers 1965, John commence à apporter dans l’écriture des chansons quelques éléments de sa vie tourmentée, exprimant son pessimisme et ses doutes. Devenu soudain très riche, propriétaire d’une maison spacieuse dans une banlieue chic, époux et père de famille, John ne se reconnaît pas toujours dans cette nouvelle vie bourgeoise qu’il s’est créé en marge de sa carrière musicale. Il envie le train de vie jouissif et exubérant que mène Paul à Londres, où se passe une révolution culturelle sans précédent qu’on appellera par la suite le « Swinging London ». Tiraillé entre son existence placide de nouveau riche et une envie folle de se libérer intellectuellement et moralement parlant, John sent à cette époque qu’il veut passer à autre chose.

En 1966, les questionnements de John et les aventures de Paul dans le monde inspiré et pétillant du « Swinging London », doublés d’une nouvelle forme d’expérience émotionnelle et intellectuelle avec la découverte de haschich (merci Bob Dylan…) amènent les Beatles à évoluer radicalement dans leur création artistique.

C’est à ce moment là que John rencontre Yoko Ono, une artiste japonaise venue faire une exposition avant-gardiste à Londres et qui représente tout ce que John désire vivre en secret. Le coup de foudre est immédiat entre John et cette artiste affranchie, intelligente et engagée. John et Yoko entament une liaison qui se terminera par un mariage en 1969 précédé d’un divorce pour John en 1968.

Yoko devient la source d’inspiration première de Lennon et tous deux se lancent dans la réalisation d’album avant-gardistes hors Beatles, notamment « Two Virgins ». L’enregistrement en solo, parallèle aux Beatles devient une affaire sérieuse quand John forme le Plastic Ono Band, avec notamment Eric Clapton.

Mais l’arrivée de Yoko dans la vie de John contribue à désagréger les relations entre les quatre musiciens et particulièrement entre Paul et John. Yoko est en effet très présente aux répétitions, influence le jugement de John, et ce dernier s’éloigne de plus en plus des Beatles. La tension devient telle dans le groupe que Paul annonce en 1970 leur séparation et les deux ex-complices s'en vont tous deux brouillés faire leur route en solo.

Avec Yoko, John s’implique dans le mouvement « Peace and Love » qui règne à cette époque. Le couple se fait particulièrement remarquer avec leur sitting au lit en 1969 pour protester contre la guerre du Viet-Nâm.

Dans les années 1970, John poursuit donc sa carrière en solitaire, influencée par son engagement militant. En 1970, « John Lennon / Plastic Ono Band », dévoile le talent personnel de John dont la sincérité des chansons et le dépouillement des orchestrations surprend après l’ère Beatles. Puis en 1971, John enregistre son album phare, « Imagine » dont la chanson éponyme conquiert le monde entier. Or en 1972, John fait un bide avec « Sometimes in New York City », ne convainc pas avec «Mind Games » en 1973, mais retrouve finalement sa notoriété avec l’album « Walls And Bridges » sorti en 1974.

Entre 1973 et 1974, John et Yoko font un break et décident de vivre un temps chacun de leur côté. John revient à une vie plus agitée et festive en compagnie de Bowie ou Ringo avec qui il collabore aussi musicalement.

En 1975, Yoko et John reprennent leur vie de couple et la même année, leur fils Sean voit le jour. Le musicien se retire alors de la scène musicale et délaisse son engagement militant pour devenir un papa au foyer exemplaire. John Lennon retourne cependant en studio en 1980 pour l’album « Double Fantasy ».

Le 8 décembre de la même année, John Lennon meurt assassiné par un fan schizophrène, le désormais et tristement célèbre Mark David Chapman.


source: musique.ados.fr
Par Alexis.A, Alexis.D et Yohan.B - Publié dans : Biographie
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Vendredi 18 novembre 5 18 /11 /Nov 14:06
Une petite biographie sur l'ensemble du groupe

En 1957, John Lennon fait la connaissance de Paul McCartney au cours d'une fête paroissiale à Woolton, un quartier de Liverpool. Tous deux sont passionnés de rock ‘n’ roll et rêvent de fonder un groupe. John joue déjà avec quelques amis et Paul commence à composer des chansons. En 1958, un jeune guitariste nommé George Harrison, qui travaille avec « Les Rebels », se joint à eux. Ensemble, ils font l’ouverture du Casbah Club de Liverpool sous le nom des Quarrymen. Hélas, ils n'ont que très peu de matériel, les contrats se font rares.

Pour se produire, ils ont besoin d'un batteur et découvrent celui-ci, Pete Best en l’occurence, en 1960, avant de partir pour Hambourg. Ils prennent le nom de Silver Beatles par la suite. Bientôt, la formation se fait un petit nom en Allemagne à cause de son jeu de scène très particulier: tous quatre se roulent par terre, ont les cheveux longs (pour l’époque), et rien ne semble devoir les arrêter.

En août 1961, ils enregistrent leur premier disque accompagnant Tony Sheridan. Ils s'installent par la suite à la Cavern, dans leur ville natale, où ils vont se produire pendant deux ans sous le nom définitif de Beatles. Ils rencontrent Brian Epstein qui deviendra leur manager et donnera le départ de leur véritable carrière. En août 1962, Pete Best est changé pour Ringo Starr à la batterie. La gloire arrive ensuite très vite, les transformant en superstars internationales, chacune de leurs chansons étant reprise par des interprètes du monde entier. De nombreuses tournées à travers les cinq continents attirent des millions de spectateurs, faisant entrer les Beatles dans la légende. Leur coiffure, leur tenue vestimentaire, leur style musical sont à l’origine de la beatlemania, chaque sortie de nouveau disque étant un événement pour la jeunesse internationale. À partir de l’automne 1966, les Beatles arrêtent les tournées, s'intéressant désormais à la recherche musicale en studio. Leur nouvel album, Sergent Peppers Lonely Hearts Club Band (inspiré de Pet Sounds des Beach Boys), est considéré comme le plus achevé des disques de pop music.

Ils tournent encore quelques films jusqu’à ce qu’en avril 1970, Paul McCartney annonce officiellement qu’il quitte le groupe. Ce n'est pourtant que le 1er janvier 1975 qu'est prononcée la dissolution officielle des Beatles. Si tous leurs admirateurs espèrent un jour les voir réunis de nouveau, ne serait-ce que pour un concert, ils doivent renoncer à ce rêve le 8 décembre 1980 lorsque John Lennon est assassiné...

Les Beatles ont aussi été les vedettes de quelques longs métrages dont A Hard Day’s Night (1964), Help! (1965) et Let It Be (1970). Ils ont également inspiré le dessin animé Yellow Submarine en 1968.

Source: Dictionnaire mondial des chanteurs


Par Alexis.A, Alexis.D, Yohan.B - Publié dans : Biographie
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Calendrier

Juillet 2014
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      
<< < > >>
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus